comment monter un mur en parpaing de cloture

comment monter un mur en parpaing de cloture

Vous avez choisi un mur en parpaing pour clôturer et sécuriser votre propriété ? C’est un bon choix. Le mur en parpaing est une barrière de protection tout ce qu’il y a de plus sécuritaire. C’est la solution par excellence pour rester à l’abri des regards indiscrets et se protéger des éventuelles effractions. En effet, quoi de plus dissuasif qu’un mur solide et résistant pour rendre la maison plus sûre. Si vous vous apprêtez justement à monter votre mur en parpaing, voici comment il faut faire.

Étape 1 : réalisez les fondations

Retenez que le mur en parpaing est le résultat de l’assemblage de bloc de parpaings. Pour le réaliser, il faut commencer par délimiter l’emplacement précis du mur en vous servant de ficelle et de piquets. Après, à l’aide d’une pelle, creusez la fondation en hors gel d’environ 40 cm de profondeur. Installez ensuite des armatures métalliques dans la fondation pour s’assurer de la stabilité de la clôture puis passez au coulage de béton. Faites-en juste couler un peu et laissez sécher une journée avant de poser les semelles de ferrailles sur le béton de propreté. Lorsque ce sera fait, vous pouvez enfin remplir la fondation de béton. Et n’hésitez pas à utiliser une truelle pour rendre la structure bien plane.

Étape 2 : procédez à l’assemblage des parpaings

Pour effectuer l’assemblage des parpaings, préparez d’abord du mortier en faisant un mélange de ciment, eau et du sable. Puis, étalez une couche assez fine de mortier sur la semelle en béton et installez la première rangée de parpaings. Tâchez de vérifier systématiquement l’alignement du mur que ce soit l’horizontalité ou la verticalité à chaque rangée. Ensuite, étendez la deuxième couche de mortier sur la première rangée de parpaings en utilisant une truelle. Placez-y les blocs de parpaings de la seconde rangée. Et faites la même chose avec chaque nouvelle rangée jusqu’à atteindre la hauteur murale voulue. Si besoin, rajoutez du mortier entre les joints verticaux pour combler les manques.

Autres recommandations : utilisez des parpaings d’angles sur les extrémités du mur en raison de leurs parties creuses. Pensez également à insérer des ferrailles entre les parpaings pour écarter les risques de fissuration après un certain temps. Et en ce qui concerne la finition, prévoyez la pose de chaperons en brique ou en béton sur le dessus pour protéger le mur nouvellement installé des infiltrations d’eaux. En outre, vous avez la possibilité d’appliquer un enduit mono-couche sur votre nouveau muret.