que vaut l’isolation mince

que vaut l’isolation mince

Dans un contexte de lutte contre le changement climatique, l’isolation de la maison revêt une importance capitale. Une maison présentant une isolation optimale occasionne d’importantes économies d’énergies et participe ainsi à la protection de l’environnement. Les types d’équipements isolants utilisés se sont variés au fil des années et sont actuellement très nombreux. Récemment, les isolants minces ont fait leur apparition et sont vantés comme étant des isolants miraculeux. Mais pratiquement, sont-ils vraiment aussi avantageux que cela ? Que vaut en réalité l’isolation mince ?

Qu’est ce qu’on entend par isolants minces ?

Aussi connus sous les termes d’isolants multicouches, isolants thermoréfléctifs, Produits réfléchissants Minces (PMR) ou encore isolants minces réflecteurs (IMR), les isolants minces sont des isolants qui se caractérisent par la finesse de leur épaisseur. Ils ressemblent à un genre de sandwich comportant plusieurs fines couches d’isolants qui se superposent entre eux. Ces couches d’isolants sont notamment compressées entre deux films de matières en aluminium. Les isolants multicouches sont faits avec différents matériaux isolants : films de polyéthylène à bulle, feutre (d’origine végétale ou animale) ou encore mousse.

L’isolation mince : des avantages considérables

Les isolants minces sont souvent décrits comme étant une parfaite alternative aux isolants traditionnels du fait de ses nombreux avantages.

D’abord, comparés aux isolants classiques, les isolants minces n’occupent pas beaucoup de place du fait de leur finesse. En les utilisant, vous pouvez ainsi gagner de l’espace supplémentaire dans votre maison.

Ensuite, toujours à cause de leurs minceurs, les isolants minces sont très souples et se posent ainsi facilement dans les endroits difficiles d’accès (combles par exemple). D’ailleurs, tout un chacun peut les installer à l’aide d’un simple cutter et d’une agrafeuse.

Toutefois, même s’ils sont fins, les isolants minces ne sont pas moins robustes. En effet, les isolants minces affichent une importante résistance aussi bien au feu qu’à l’humidité ainsi qu’aux rongeurs. De plus, n’étant pas toxiques, ils ne présentent aucun danger pour la santé.

Par-dessus tout, les isolants minces offrent une importante isolation thermique de la maison en Été. Les surfaces extérieures en aluminium des isolants minces ont notamment la capacité de réfléchir le rayonnement thermique de l’habitation. Cela permet de préserver la fraîcheur à l’intérieur de la maison même lorsque le soleil est à son zénith au cours des saisons chaudes.

Les isolations minces : plusieurs points faibles

L’isolation mince a de nombreux points faibles le rendant incapable de remplacer les isolations classiques.

D’abord, la minceur des isolants minces ainsi que leur surface extérieure en aluminium les rendent moins performants thermiquement. En effet, en plus d’être fin, l’isolant mince a une couche extérieure en aluminium qui présente un niveau élevé de conduction thermique (la chaleur s’échappe facilement à travers lui). Aussi, lors des périodes de grand froid en hiver, l’isolant mince montre ses limites et ne permet pas d’assurer efficacement l’isolation de la maison durant ces saisons.

Ce n’est pas seulement en termes d’isolation thermique que les isolants minces affichent une faible performance. En matière d’isolation phonique également, ces isolants minces ont aussi un niveau médiocre. Ils ne garantissent aucun confort phonique pour les maisons qu’ils équipent. Les bruits venant de l’extérieur s’incrustent facilement dans la maison même dotée de ces isolants minces.

De plus, les isolants minces sont très sensibles aux poussières. Leurs accumulations ont notamment pour effet de limiter leur caractère réfléchissant.

Face à tout cela, les isolants minces sont plus utiles en tant que complément des isolants traditionnels existants dans une maison. Ils ne peuvent notamment faire office d’isolants autonomes de la maison.